compagnie theatre Saint Jean de Luz 2.png

Actualités


31 août 2018

#JAHM LES JEUX DE L’AMOUR ET DU HASARD – Marivaux

Promise par son père à Dorante, Silvia, qui redoute la vie conjugale, impulse un stratagème où elle se fait passer pour Lisette sa femme de chambre, afin de mieux observer son futur mari, sans qu’il la connût. Dorante a de son côté la même idée. Ici se niche le hasard. On assiste à un double travestissement où les maitres jouent des valets et les valets des maîtres avec l’aval secret des parents, sous les yeux complices de Mr Orgon et de Mario, père et frère de Silvia, auxquels nous ajoutons ceux des serviteurs de la maison. De cette inversion initiale des rôles s’ensuit un mécanisme qui met en parallèle l’évolution de deux couples. L’intrigue repose sur la mécanique et l’expérience d’un jeu. Les règles sont exposées dès le début de l’oeuvre et le moyen du travestissement est un procédé ancien que Marivaux utilise fréquemment dans son oeuvre – non pas comme le veut son postulat d’origine pour cacher ou ruser, mais au contraire en le détournant de façon innovante en son temps, pour percer la vérité de l’autre. Via un monde renversé, le dramaturge fait de nous ses complices. Nous connaissons les projets des meneurs de jeu, à qui il délègue le processus dramaturgique ; et les héros, qui n’ont pas toutes les données du jeu, même s’ils l’ont initiés, vont faire un voyage au monde du vrai, dans le labyrinthe et l’épreuve des coeurs battants. Sur trois actes, L’intrigue circule en chemins de traverse, les règles du jeu changent et se compliquent, et Marivaux ouvre un jeu impitoyable, mais aussi la joie de rendre fécondes les relations humaines.


Toutes les actu
sit sem, commodo Aenean quis luctus Sed ut Aliquam